DYSLEXIE ET DYSORTHOGRAPHIE

 

La dyslexie et la dysorthographie font partie des troubles spécifiques d’apprentissage. On parle de troubles du langage écrit, puisque la dyslexie affecte l’apprentissage de la lecture et que la dysorthographie affecte l’apprentissage de l’écriture.

 

La recherche actuelle s’entend pour dire que la majorité des cas de dyslexie et de dysorthographie présente une origine dans le langage oral au niveau d’un déficit phonologique (relatif aux sons de la parole). Assez tôt, il est possible de dépister les enfants à risque de présenter une dyslexie ou une dysorthographie. En cours d’apprentissage, l’orthophoniste peut procéder à l’évaluation du langage oral et du langage écrit, permettant ainsi de soit poser une hypothèse ou de conclure, pour ensuite intervenir auprès de l’enfant dyslexique-dysorthographique.

 

Dès leur jeune âge, certains enfants vont présenter des difficultés langagières, parfois légères, qui les placent à risque de présenter une dyslexie et une dysorthographie à l’âge scolaire. Certaines études démontrent entre autres que l’histoire d’un trouble développemental des sons de la parole (lien) peut avoir un impact important sur l’apprentissage du langage écrit, même si ce trouble n’est plus présent à l’âge scolaire. Par prévention, il est recommandé de consulter dès que possible en orthophonie. Au préscolaire, les enfants qui présentent les manifestations suivantes sont jugés à risque de présenter une dyslexie et une dysorthographie et une consultation en orthophonie est aussi indiquée :

 

  • Difficultés à reconnaître les rimes, à compter les syllabes dans les mots

  • Difficultés à apprendre l’alphabet et le son des lettres

  • Peu d’intérêt pour les activités en lien avec la lecture, l’écriture

  • Difficultés à respecter les règles implicites du code écrit dans lequel il évolue (ex. : on lit de gauche à droite)

La dyslexie a été à ce jour plus étudiée que la dysorthographie. Les principales manifestations de la dyslexie se caractérisent par :

 

Une atteinte de la précision en lecture chez le jeune lecteur:

- des confusions auditives ou phonétiques (ex: a/an, f/v, u/ou);

- des confusions visuelles (ex: b/d, p/q)

- des inversions (ex: or/ro, cri/cir);

- un mauvais découpage syllabique (ex: ma∕ca∕ro∕ni versus mer∕cre∕di)

- non-identification du mot, verbalisation d’un mot inexistant ou échange de mot

 

Une atteinte de la vitesse de lecture: lecture lente qui mobilise toute l’énergie du lecteur. Il lui reste donc moins de ressources pour comprendre et retenir l’information lue dans toutes les matières scolaires.

 

La dyslexie peut entraîner, entre autres, les conséquences suivantes : faible compréhension en lecture, limites dans le développement du vocabulaire et des connaissances générales.

 

Les manifestations de la dysorthographie vont toucher également l’apprentissage des correspondances entre les lettres et les sons, l’apprentissage de l’orthographe (mots de dictée) et des règles de grammaire et peuvent affecter la vitesse d’exécution en écriture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références

 

COMMISSION SCOLAIRE DE LA POINTE-DE-L’ÎLE, (2009). De la vulnérabilité au trouble d’apprentissage-dyslexie Volet 2, Dyslexie au secondaire, 207 p.

 

DESROCHERS, A. & STANKÉ, B. (2017). Évaluation de la lecture et de l’orthographe et intervention rééducative. A.N.A.E., 148, 239-246.

 

GUILBERT, O., (2018). Qu’est-ce que la dyslexie et la dysorthographie et comment identifier les élèves dans les classes qui semblent présenter ces troubles ? Symposium du Congrès de l’Institut des Troubles d’apprentissages.

INSERM Expertise collective (2007). Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie: bilan des données scientifiques. Paris: Les Éditions de l’Institut National de la santé et de la recherche médicale.

 

MACLEOD, A. (2018). Mise à niveau de la phonétique et de la phonologie pour la pratique en orthophonie. Document de formation. Université de Montréal.

 

ST-PIERRE, M.-C., DALPÉ, V., LEFEBVRE, P. & GIROUX, C. (2010). Difficultés de lecture et d’écriture Prévention et évaluation orthophonique auprès des jeunes, 284 p., Presses de l’Université du Québec.

 

 

Dans la classe
Les enfants de l'école